Nature réfléchissant sur le verre de cri

Actualité

Environnement - Sensibiliser au tri des déchets

Chaque jour, l’activité humaine produit environ 10 milliards de kilos de déchets. En France, près de 800 millions de tonnes de déchets sont produites chaque année, soit l’équivalent de 25.360 kilos de déchets par seconde. Or, la production de déchets est nuisible pour l’Environnement et pour l’Homme. Leur gestion est donc primordiale et nécessite d’agir en amont en sensibilisant et formant le personnel et les visiteurs au tri des déchets qui est indispensable à leur valorisation.



La mise en place du tri doit passer par la sensibilisation des visiteurs et des salariés, ainsi que par la formation de ces derniers. Sensibilisation et information des visiteurs Il est nécessaire de sensibiliser et d’informer les visiteurs sur les bonnes pratiques de tri dans chaque zone de production de déchets (allées du site, files d’attente, points de restauration). Cela passe par :

  • Signalétique

  • Supports de documentation

  • Installations et jeux pédagogiques. Par exemple : pour les enfants, centres de tri par couleurs ; montrer des objets faits à partir de matériaux recyclés.

Formation du personnel Afin d’être rendue effective, la mise en place du tri doit passer par la formation du personnel. Un salarié non formé ne va pas trier ou le faire incorrectement et des déchets non triés ou mal triés ne peuvent être traités intelligemment. Par exemple, des restes alimentaires dans les cartons empêchent le tri des cartons en vue de leur recyclage et le tri des déchets alimentaires en vue de leur compostage. Il est donc nécessaire d’apporter une formation au personnel, qui doit être complète et régulière afin d’en assurer un suivi. A ce titre, des supports de communication relatifs au tri sélectif, à la minimisation des emballages et au traitement des déchets doivent être mis à leur disposition. Dans un premier temps, la formation passe par le management. Les dirigeants et managers doivent être formés de façon complète et périodique sur les différentes problématiques relatives aux déchets. Ils doivent être en capacité de former efficacement et régulièrement un personnel, pour la plupart saisonnier. Ces derniers doivent bénéficier d’une formation théorique et d’une formation pratique sur le terrain. A ce titre, des supports de documentation doivent être mis à leur disposition et ils doivent avoir pris connaissance notamment des différents centres de tri ou encore des procédures relatives aux produits toxiques tels que les produits destinés à l’entretien.

Installation de signalétique Pour accompagner la mise en place du tri, il est nécessaire de développer un ensemble de supports de signalisation adaptés selon les configurations et les consignes de tri. De la même manière, il apparait nécessaire de prévoir différents supports de sensibilisation et d’accompagnement dans la mise en place du tri.

  • Panneaux indicatifs près des zones de tri à la source (déchet alimentaire / plastique / carton / déchet vert etc.)

  • Guide du tri à destination des salariés et à disposition des visiteurs

  • Affiches pédagogiques dans les espaces dédiés au personnel et dans le site à destination des visiteurs

  • Message et symboles d’identification de la collecte sélective : texte/image/ pictogramme

  • Couleurs utilisées pour différencier les différents flux : jaune pour le plastique / marron pour les biodéchets

  • Visibilité et supports complémentaires : points de collecte facilement identifiés, visibles et localisables

Organisation matérielle Après la formation du personnel et la mise en place de signalétiques et documents de supports à destination des salariés et des visiteurs, il existe un aspect matériel important pour la gestion efficace des déchets, et notamment des biodéchets, qui passe par l’instauration de matériel adapté sur le site. Tout d’abord, il est primordial d’installer des contenants spécifiques de récupération des déchets selon leur nature, et notamment s’agissant des zones où des déchets alimentaires sont générés. A ce titre, il faut mettre à disposition des visiteurs et des salariés différents contenants marqués d’une signalétique, par exemple : alimentaire, verre, plastique ou encore carton. D’autre part, il apparait pertinent d’équiper les contenants de biodéchets de sacs transparents afin de contrôler les erreurs de tri et les contenants de déchets ménagers de sacs opaques verts ou noirs pour les distinguer. De la même façon, il semble nécessaire de différencier les bacs dans le local à déchets afin d’éviter les erreurs de tri. Par exemple, la couleur marron est privilégiée pour les bacs de biodéchets, la couleur jaune pour les bacs de déchets plastiques et la couleur verte pour les déchets non alimentaires.

0 commentaire